Et si on parlait culture, à Saint-Molf ?


La culture… ? Ben ! elle est présente, diront certains : il y a un Centre Socio Culturel, une bibliothèque et des expositions à la chapelle Saint-Germain, et à la mairie…


On leur rétorquera que ce que l’on nomme Centre Socio Culturel n’est pas exclusivement réservé à la culture, loin s’en faut. La bibliothèque est installée dans des locaux vétustes, peu adaptés, et les expositions, c’est, toujours, du ponctuel.

culture2

Distorsion : sport/culture

Ce qui frappe l’observateur moyen, c’est la grande distorsion qui existe, dans notre commune, entre la place réservée au sport, et celle affectée à la culture. Le sport, omniprésent, est – les anciens vous le diront – une vieille tradition, à Saint-Molf.

Quand on fait le point, effectivement, on constate qu’il y a, dans notre commune, deux beaux terrains de football (rare dans une commune de cette taille) et une vaste salle de sports. On peut, globalement, pratiquer à Saint-Molf : football, basket, handball, volley, tennis, badminton, escalade, sans oublier le skate park et la gymnastique (on en oublie peut-être…).

A côté, la culture est, vraiment, le parent pauvre !

Et pourtant, dans une commune de plus de 2 500 habitants, avec une population, en majorité jeune, et même très jeune (une des plus jeune du département), c’est, tout de même, curieux que les différentes municipalités qui se sont succédées, depuis plus de quinze ans, n’aient pas placé la création d’un vrai bâtiment dédié à la culture dans leurs programmes, leurs projets, pour Saint-Molf. Il faudrait, donc, très sérieusement, y penser, afin d’apporter, aux jeunes de la commune, comme aux moins jeunes, un espace dans lequel ils pourront aussi, outre le sport, s’épanouir au plan culturel. Activités physiques et intellectuelles ne sont pas antinomiques.

culture1

Un espoir culturel, rue de la Cure ?

Il y a, peut-être, dans l’actualité « brûlante » de la commune, un espoir, car on nous annonce, dans le compte-rendu de la réunion du dernier conseil municipal (qui a eu lieu le 29 août 2016), un échange d’une propriété communale, rue de Kernoza, avec une propriété du diocèse, rue de la Cure. On notera, sur le site de la mairie, la « prudence » du rédacteur du compte-rendu, car aucun nom n’est cité, mais nous pensons que la propriété de la rue de Kernoza, c’est l’actuelle bibliothèque. Rue de la Cure, sur un terrain qui joindrait la rue de la Duchesse Anne et la rue de l’Océan, on nous dit que l’on pourrait y aménager un jardin public, d’une part, et une « réserve foncière, sur un terrain constructible, pour un éventuel projet communal », d’autre part.

Et qu’en termes « mesurés » ces choses-là sont dites !

On va dire les choses un peu plus brutalement : sur ce terrain de la rue de la Cure, si nos élus avaient la bonne idée d’y créer un espace culturel/médiathèque, ce serait, à nos yeux, un très bon “ projet communal ”.

Voilà, c’est dit !

 

Les Échotiers

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.